1. Accueil
  2. /
  3. Portrait
  4. /
  5. Portrait : Lionel, opérateur de la pool DEGAS

Portrait : Lionel, opérateur de la pool DEGAS

Bonjour, Lionel. Très content de t’interroger pour notre 4eme portrait. Peux-tu te présenter ?

Salut, j’opère le stakepool DEGAS depuis Singapour. Je suis Français, originaire du Languedoc mais je vis à l’étranger depuis que j’ai fini mes études d’ingénieur et je vis actuellement à Singapour. J’ai commencé à m’intéresser aux cryptos en 2017, mais c’était encore trop le Wild West pour moi, beaucoup d’ICOs à cette époque étaient des scams et je cherchais essentiellement à comprendre la technologie.

Depuis combien de temps as tu commencé cette aventure ?

J’ai décidé de lancer DEGAS à la fin du premier trimestre 2021.

Pourquoi sur Cardano ?

Les aspects de développement durable et une approche de maturation du protocole qui cherche la longévité et l ‘accessibilité plutôt que les gains rapides m’ont attirés. Fondamentalement j’ai de gros soucis avec Bitcoin et ETH qui sont énergivores alors que nous avons besoin de mieux utiliser l’énergie.

Peux-tu nous raconter les débuts de DEGAS ?

Au début, il a fallu remettre à niveau mes compétences d’utilisateur Linux et rechercher les différents aspects de l’opération du pool (essentiellement la gestion de plusieurs serveurs en réseau). En fait ça c’était plutôt la partie facile. Attirer des délégants était beaucoup plus compliqué, du coup je suis resté 5 mois sans créer de blocs. Mais c’est un pari que j’étais prêt à relever, je suis tellement convaincu du potentiel de Cardano que je pense que c’est une erreur de ne pas participer à l’écosystème. Et puis j’ai eu une chance énorme. Minswap, qui sincèrement cherche à se développer en impliquant la communauté lancé son ISO, et DEGAS a été tiré au sort pour participer! Je leur suis beaucoup redevable. L’équipe est vraiment fantastique et c’est là que j’ai pris conscience de la valeur créée par la communauté et ce que le fait de se mettre à disposition d’un projet est enrichissant en terme de connaissances et de contact humain.

Quels sont les principales difficultés que tu as rencontré et/ou que tu rencontres ?

Les principales difficultés comme je le mentionne plus haut sont dues à attirer et et fidéliser les délégants pour pouvoir générer suffisamment de récompenses pour maintenir l’infrastructure et faire des donations. Techniquement les seuls problèmes qui peuvent se poser seraient le besoin d’intervenir sur les serveurs pendants un période de voyage ou d’indisponibilité. Mais les systèmes sont fiables jusqu’à présent et il y a suffisamment de backup en place.

Il me semble que la pool DEGAS est un peu particulière, dis-nous en plus !

L’inspiration pour DEGAS m’est venu du fait que j’avais un projet d’aide au développement d’une startup qui cherche à réduire les émissions de gas à effet de serre liés à la production d’énergie. C’est un problème qui me tient à cœur car aujourd’hui nous ne savons pas nous passer de toute l’énergie que nous produisons mais il y a aussi beaucoup de gaspillage et de pollution associée . Du coup j’ ai décidé d’allouer une partie des profits du pool à des donations vers la plantations de la Cardano Forest et vers des NGOs qui luttent pour réduire les émissions de gas à effet de serre et pour l’efficacité énergétique.

DEGAS est membre de la Single Pool Alliance et de la Bare Metal Alliance. Tu peux nous dire pourquoi c’est important pour toi ?
[ La Single Pool Alliance est un organe d’entraide entre opérateurs “solitaires” qui se distinguent des opérateurs “multi-pools”, comme Binance par exemple. La Bare Metal Alliance regroupe les opérateurs qui hébergent leurs propres machines, par opposition à ceux qui louent des machines dans des centres de données appartenant à des entreprises centralisées. ]

Clairement l’un des attraits de Cardano c’est la décentralisation. Je pense que les deux sont complémentaires, tant qu’il y aura des idiots indépendants comme moi avec des serveurs qui font tourner la chaîne, Cardano peut survivre éternellement (en tenant compte des capacités de stockage bien entendu). C’est assez exceptionnel et accessible à tous pour maintenir la chaîne en vie.

Pour toi, quel est le travail d’un SPO ? Combien de temps ça te demande ? ( Faire tourner la pool & être à jour niveau veille technique )

Quand il ne se passe pas grand chose, la majorité du temps est passée sur les réseaux sociaux (discord, telegram), pour être au contact de la communauté. Je suis fréquemment sur le forum de MinSwap et Clay Nation. Et puis j’essaye de participer à d’autres initiatives telles que freeloaderz ou essayer de faire connaître mon pool pour des ISPOs à venir. Il devient très facile de consacrer ses soirées et ses weekends au pool.

Je comprends parfaitement. Quel est l’investissement matériel ? Avec quelle rentabilité ?

Niveau hardware j’ai un serveur baremetal à mon domicile qui remplit très bien la tâche de block producer, actuellement je gère quatre autres serveurs dans des datacenter différents en Europe et en Asie. Mes frais de fonctionnement entre électricité, locations des serveurs, services réseaux doivent être autour de USD350 actuellement, autant dire que je suis à la limite de la rentabilité et en deçà des 4% de rendement sur mes ADAs. Mais j’essaie de développer d’autres sources de revenus sur Cardano.

Sur le site de la pool DEGAS, nous apprenons que la pool est alimentée uniquement par de l’énergie renouvelable. Comment tu as fais ce calcul ?

C’est simple, mon fournisseur d’électricité me garantit une électricité verte.

Puisque vous faites des donations, vous arrivez à donner directement en ADA ?

Oui, pour la Cardano Forest c’était facile. Pour Rocky Mountain Institute je les ai approché directement et j’ai demandé s’ ils accepteraient les ADAs ce qui fut le cas.

Quels sont les accomplissements dont tu es le plus fier ?

Il y en a quelques-uns, le premier bloc c’était sympa, voir que les efforts étaient enfin récompensés. Puis de poster l’une des premières utilisation de contrat intelligent avec le vote pour nommer le homard de Charles. Avoir dépassé les 200 blocs en opération.

Qu’espères-tu accomplir à l’avenir ? ( Comment améliorer la pool ? Des idées de participation à l’écosystème ? )

Je suis en train de chercher à devenir partenaire de certaines ISPOs pour pérenniser la pool. Le but c’est maintenir au-delà de 3-4 millions d’ADA de délégation pour que ça devienne intéressant pour les délégués et que la pool soit autosuffisante. Et puis je continue de me creuser la tête pour faire évoluer mes idées sur modèles d’entreprise qui prenne soin de notre environnement tout en bénéficiant de la technologie blockchain. C’est un univers en pleine expansion.

A quelle question, que je n’ai pas posé, aurais-tu aimé répondre ? ( Et tu peux y répondre en même temps. 🙂 )

Je pense que les stakes pools operators sont de manières générale plutôt solidaires même si ils sont en compétition permanente. Cela me rend triste de voir toutes les semaines certains jeter l’éponge. Mais je pense qu’il est encore trop tôt pour arriver à cette conclusion même si le marché ne nous aide pas actuellement. Mon objectif pour tirer des conclusions est à 3 ou 4 ans, après on fera les comptes et on regardera où est arrivé Cardano et si c’était le bon choix.

Des remarques ? Un mot de la fin ?

Je te remercie de m’avoir donné cette opportunité d’échanger avec tes lecteurs. J’espère en voir quelques-uns rejoindre DEGAS (joke).

Merci beaucoup Lionel pour ton partage, nous te souhaites une bonne route et une longue vie à DEGAS !

https://degas-pool.com/

Laisser un commentaire