1. Accueil
  2. /
  3. Écosystème
  4. /
  5. Adoption mondiale des crypto-monnaies : Entre profit et facilité...

Adoption mondiale des crypto-monnaies : Entre profit et facilité d’utilisation

Ceux d’entre nous qui font partie de la communauté crypto savent que l’adoption de la technologie blockchain est en pleine croissance. Dans cet article, j’ai entrepris d’analyser la situation actuelle et la projection future, en me basant sur des données provenant de diverses sources, afin d’obtenir de meilleures informations.

Un rapport publié par la plateforme de recherche Blockware Intelligence, en ce mois de juin 2022, compare les courbes historiques de l’utilisation massive de diverses technologies, avec la croissance exponentielle qu’atteint le Bitcoin.

Les chercheurs notent que l’adoption du bitcoin est actuellement au stade de l’adoption précoce. Ils affirment que la véritable phase exponentielle de chaque courbe d’adoption se produit lorsqu’elle dépasse le seuil de 10 %.

En considérant cette même analyse, nous pouvons voir dans un autre rapport, comment les technologies modernes, qui ont été inventées ou initialement adoptées au cours de ce siècle, ont une croissance beaucoup plus élevée dans leurs 10 premières années que celles du 20ème siècle, atteignant ainsi la même conclusion, la phase exponentielle du seuil de 10%.

Taux d’adoption à travers le temps pour les différentes technologies.

L’adoption d’Internet, des réseaux sociaux et des smartphones s’est accélérée lorsque leur utilisation a dépassé le seuil de 10 % de la population. Nous pourrions bien projeter une croissance similaire de l’adoption pour l’espace crypto, et si la technologie a commencé en 2009, avec l’invention du bitcoin, on peut supposer que son adoption a commencé dès 2015, lorsque Ethereum (en 2013) et d’autres blockchains ont rejoint l’industrie.

De nombreux analystes attribuent cet élan principalement à l’incitation économique, mais cette approche est partielle, car elle ne relie pas la technologie à l’utilité qu’elle procure.

Du point de vue du consommateur, les technologies du passé avaient des incitations liées au confort et à l’efficacité, pour les adopter. Par exemple, l’automobile a permis de gagner en vitesse et en confort par rapport aux moyens de transport à propulsion sanguine, ou le téléphone portable qui permet de téléphoner sans être “attaché” à l’espace physique du téléphone fixe. C’est pourquoi la convivialité et l’ergonomie doivent être prise en compte.

Il est difficile de mesurer la valeur monétaire directe obtenue, étant un consommateur précoce de certaines de ces technologies, alors que, avec les crypto-monnaies, elle est mesurable, car elles sont fongibles.

La théorie des jeux (l’interrelation des incitations de tous les participants), se manifeste dans l’adoption, sous la forme de “adopter et maintenir” pour gagner de la valeur à l’avenir.

Par exemple, pour les premiers adoptants du Bitcoin, ils ont l’incitation “hodl”, c’est une manifestation de la Théorie des jeux, dans laquelle la meilleure réponse de toutes serait de conserver la crypto-monnaie. Toutefois, le bitcoin a été conçu par Satoshi Nakamoto comme un système de monnaie électronique de pair à pair, ce qui signifie qu’il faut dépenser les fonds pour acheter des biens et des services, et non les conserver comme un instrument refuge, comme l’or. J’insiste à nouveau sur la facilité d’utilisation.

Pour les chercheurs, il est logique que l’adoption massive de la technologie blockchain soit plus rapide que celle d’autres technologies, puisque la facilité d’utilisation et la valeur économique sont fusionnées chez ses utilisateurs (consommateurs), compte tenu de l’effet de réseau (loi de Metcalfe), qui est appliqué avec un impact plus important que celui d’autres technologies. La loi de Metcalfe stipule que la valeur d’un réseau de télécommunications est proportionnelle au carré du nombre d’utilisateurs connectés au système.

Par exemple, Twitter étant une technologie non-blockchain, mais une technologie de télécommunications, au fur et à mesure qu’elle augmentera le nombre d’utilisateurs, elle aura plus de valeur économique pour ses actionnaires, mais pas pour les utilisateurs (consommateurs).

D’autre part, Bitcoin ou Cardano, à mesure qu’ils se développent dans les utilisateurs, auront une plus grande valeur pour leurs utilisateurs (consommateurs) et les détenteurs (“actionnaires”) de leurs crypto-monnaies, car ils sont les mêmes, et c’est l’une des incitations qui génère l’effet de réseau, puisque comme je l’ai dit, la convivialité fait partie de l’effet, comme une combinaison des deux pour obtenir une plus grande valeur.

L’écosystème cryptographique s’est développé rapidement ces dernières années (depuis 2009) à partir de la création du bitcoin. La technologie Blockchain a fait son chemin, avec quelques innovateurs et visionnaires qui ont compris un concept plus profond que l’évolution numérique elle-même, et c’est ce qu’elle apporte, ” être ses propres banques ” pour avoir une autonomie monétaire sans dépendre d’une autorité centrale. J’ai mentionné la facilité d’utilisation plus tôt, n’est-ce pas ?

Les générations nées avant les années 90, au siècle dernier, ne sont pas numériques, contrairement aux générations suivantes. Ceux qui sont nés entre 1990 et 2000 comprennent beaucoup la technologie et ont aussi déjà les revenus pour pouvoir l’utiliser, mais la jeune génération, née dans la première décennie de ce siècle, est la plus adaptée à la technologie, mais n’a pas encore les fonds, et cela retarde l’adoption.

Adoption mondiale des crypto-monnaies

L’indice d’adoption globale des crypto-monnaies de Chainalysis, la célèbre société de blockchain forensics, est composé de trois métriques, que vous pouvez voir dans ce rapport. Les 154 pays qui composent l’étude ont été classés en fonction de chacune de ces trois métriques, puis la valeur finale a été normalisée sur une échelle de 0 à 1 pour donner à chaque pays un score qui détermine le classement général. Plus le score final du pays est proche de 1, plus l’adoption est élevée.

Le tableau ci-dessous présente les 20 premiers pays de l’indice mondial d’adoption des crypto-monnaies 2021, ainsi que leur classement sur les métriques des trois composantes qui composent le classement général.

Adoption globale des cryptomonnaies, Juillet 2020 – Juin 2021

Plusieurs pays des marchés émergents, dont le Viêt Nam, le Pakistan, le Kenya, le Nigeria et le Venezuela, se classent en tête de l’indice, en grande partie parce qu’ils présentent des volumes de transaction élevés sur les plateformes de pair à pair (P2P), après ajustement en fonction du produit intérieur brut par habitant et de la population utilisant l’internet.

Adoption et réglementation

Parts de marché du trafic web mensuel vers des plateformes de cryptomonnaies pair à pair.

Le secteur des crypto-monnaies doit encore surmonter plusieurs barrières importantes à l’entrée, telles qu’une plus grande simplicité pour les utilisateurs, une plus grande utilité dans le monde réel et une meilleure compréhension générale des actifs dont on a la garde.

Mais regardons les choses en face, et bien que l’on vante le fait de ne pas renoncer à la garde des crypto-monnaies, la plupart des gens se sentent plus à l’aise si un tiers les “aide”, et donc s’ils n’ont pas l'”énorme” responsabilité de garder les clés cryptographiques. Donc l’adoption massive, je pense, se fera par les banques. Et les banques ont déjà vu le business de la crypto économie.

La seule façon pour les institutions financières, régulées par les Banques Centrales, d’accéder au marché des crypto-monnaies est de réglementer l’écosystème (1).

La réglementation des crypto-monnaies est devenue, ces derniers mois, une question prioritaire pour la plupart des gouvernements dans le monde. Les stablecoins les ont toujours inquiétés, notamment le Tether (USDT), pour avoir été le premier, et aujourd’hui, celui qui a le plus grand volume de transactions quotidiennes, mais aussi pour la gestion opaque de ses réserves. Vous pouvez lire mon article sur ce sujet (2).

L’effondrement de Terra (LUNA) et du stablecoin UST, survenu en mai 2022, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Le dilemme auquel sont confrontés les régulateurs est de savoir s’il faut réguler ou non. Bien sûr, il y a des gris, entre les deux extrêmes, et c’est là que se trouvent la plupart des pays.

Avec des cas plus amicaux pour l’espace crypto, le Salvador et la République centrafricaine, qui ont décidé de déclarer le bitcoin comme monnaie légale, tandis que d’autres interdisent activement les crypto-monnaies, comme cela s’est produit en Chine et en Turquie. Un troisième lot de pays opte pour des nuances intermédiaires.

Cette carte montre la réglementation du bitcoin pour la fin de l’année 2021, elle n’inclut donc pas le cas de la Centrafrique, puisqu’il s’est produit en 2022.

Vert = plutôt légal ; Jaune = préoccupé ; Rouge = plutôt illégal

Courbe d’adoption

La courbe d’adoption d’un produit montre cinq groupes différents de personnes qui veulent essayer la nouveauté . Pour les crypto-monnaies, ce n’est pas différent, et le graphique est adapté, en considérant les moitiés de Bitcoin comme des jalons dans le temps pour marquer les changements.

Ci-dessous la courbe d’adoption (théorique), qui prend une courbe gaussienne, c’est à dire une distribution normale dans le temps, mais bon, je ne vais pas me plonger dans les statistiques, il y aura ceux qui le comprendront.

Courbe d’adoption de l’industrie crypto

Beaucoup pensent que les MNBC (Monnaies Numériques de Banques Centrales), c’est-à-dire les crypto-monnaies émises par les gouvernements, vont dominer l’espace des crypto-monnaies. J’ai écrit un article sur le sujet (3).

Je pense qu’il y aura une coexistence entre les blockchains gouvernementales centralisées et les blockchains sans permission, publiques et décentralisées.

Une enquête menée par la plateforme cryptographique Gemini a révélé que 41 % des répondants mondiaux ont acheté des crypto pour la première fois au cours de l’année écoulée : 2022 Global State of Crypto.

L’étude de Gemini a interrogé près de 30 000 adultes dans 20 pays entre novembre 2021 et février 2022, explorant les attitudes, les motivations individuelles, l’adoption de cette nouvelle classe d’actifs et la façon dont elle est mise en œuvre dans le monde.

L’une des principales conclusions du rapport est que l’inflation et la dévaluation des monnaies fiduciaires ont été de puissants moteurs d’adoption, en particulier dans les marchés émergents.

En Inde, 54 % des personnes interrogées ont effectué leurs premiers achats l’année dernière, 51 % au Brésil et à Hong Kong. Environ 45 % l’ont fait aux États-Unis, en Amérique latine et en Asie-Pacifique, et 40 % en Europe.

Par rapport au paysage mondial, c’est en Europe que le taux de possession de crypto-monnaies est le plus faible, à 17 %.

Une autre source de données, l’indice d’adoption des crypto-monnaies de Finder, mesure la croissance des crypto-monnaies dans le monde entier grâce à une enquête continue auprès des internautes de 27 pays.

Index d’adoption global Finder

Mot de la fin

J’ai présenté différentes sources d’information, comme je l’avais prévu au début, et elles montrent toutes une adoption clairement croissante au fil du temps.

Le premier graphique est convaincant, dans la mesure où l’adoption des nouvelles technologies n’est pas linéaire, mais exponentielle, en raison de l’effet de réseau.

J’ai également exprimé que l’adoption sera principalement menée par les entités bancaires, avec un format de garde ( soit “custodial” ), comme je le crois, quelque chose qui simplifie l’utilisation pour les personnes ayant moins de connaissances en technologie, mais qui contredit le concept de posséder son argent sans intermédiaire. Cette technologie, “soyez votre propre banque” ou “pas vos clés, pas vos cryptos”.

Le prix a également un grand impact, et bien qu’il soit l’une des incitations à l’adoption, la facilité d’utilisation prévaudra à l’avenir. Aujourd’hui, la volatilité tente les personnes qui recherchent des profits rapides, mais bien sûr, avec d’énormes risques de perte.

Je pense que cette évolution perturbatrice ne fait que commencer, et que d’ici 2030, l’adoption sera supérieure à 10 % et entrera dans une phase d’accélération.

Vous faites partie des “early adopters”, félicitations.

(1) Le secteur des crypto-monnaies et les réglementations à venir

(2) L’obscurantisme du Tether

(3) CBDC ( ndtr. MNBC ) : la monnaie centralisée du gouvernement

Cet article est une traduction : https://adapulse.io/global-crypto-adoption-between-profit-and-usability/

Laisser un commentaire